Mazères. Plus fort que la NASA

Publié le 20/04/2013 à 03:50

De gauche à droite, Jean-Louis Bousquet, préside de l'Association de chasse de Mazères ; Jean Guichou, représentant la fédération des chasseurs de l'Ariège ; Christophe Ramos, président de l'association Les Amis du Domaine des oiseaux ; Pierre Dalous, gagnant du premier prix Wikimedia Commons, et Louis Marette, maire de Mazères./Photo DDM.

De gauche à droite, Jean-Louis Bousquet, préside de l’Association de chasse de Mazères ; Jean Guichou, représentant la fédération des chasseurs de l’Ariège ; Christophe Ramos, président de l’association Les Amis du Domaine des oiseaux ; Pierre Dalous, gagnant du premier prix Wikimedia Commons, et Louis Marette, maire de Mazères./Photo DDM.

Des heures de patience, beaucoup d’expérience et puis c’est l’opportunité : alors on appuie sur un bouton qui va déclencher une série de photos et parmi elles il y aura la photo de l’année. Pierre Dalous, ornithologue, conservateur du Muséum d’histoire naturelle de Toulouse et membre de l’association Les Amis du Domaine des oiseaux, en participant au concours Wikimedia, n’aurait jamais imaginé qu’il puisse faire le poids avec les plus grands et détrôner le géant de la prise de vues, la NASA, gagnante du deuxième prix avec une photo montrant «un filament de matière s’échappant du soleil». Et pourtant il sera lauréat de l’année 2012 avec un premier prix international du site Wikimedia Commons.

Pour son exploit, Pierre a été reçu dans la salle d’honneur de la mairie par Louis Marette, maire, accompagné de Jean Guichou, représentant la fédération des chasseurs de l’Ariège, des élus et amis photographes. Louis Marette affirmait que la photo était très belle, originale et avait un plus au-delà de l’esthétique. Christophe Ramos, président de l’association des Amis du Domaine des oiseaux, précisait que Pierre était une personne modeste, que ce cliché n’était pas un coup de chance mais le résultat de nombreuses heures d’observation et d’approche technique très poussée. «Nous sommes tous en admiration», concluait-il.

Après de nombreux éloges, Louis Marette a remis à Pierre la médaille de la ville de Mazères. Selon Pierre, cette photo n’a pas été facile à réaliser. «Même avec un Canon 7D équipé d’un objectif 300 mm avec une vitesse de 2/1000e de seconde et une ouverture de F8, il a été techniquement difficile d’avoir les deux oiseaux nets, je trouve que j’ai eu beaucoup de chance. De plus, grâce au numérique, j’ai eu la possibilité de travailler en rafale, ce qui m’a permis réaliser la photo idéale»

La plupart du temps, les photos de la NASA remportent le premier prix. Mais pas cette année, elle a été devancée par Pierre. Alors, chapeau Pierre !

La Dépêche du Midi