LES SÉLECTIONS PHOTOS DE JUIN 2018

L’été approche à grands pas et malgré ce mois de juin très pluvieux, les membres de l’association ont réussi à faire quelques belles images montrant la diversité du domaine des oiseaux.

Les petits jeunes ont déjà bien grandi, comme en témoignent les images de foulques et échassons. Ces derniers sont défendus bec et ongles par les parents ! Quelques passereaux également sont sortis du nid, notamment les tariers pâtres. Les canards colverts et les poules d’eau ont entamé une nouvelle nichée. Nous avons même eu la visite d’un jeune héron garde bœufs, espèce qui ne se reproduit pas au domaine des oiseaux. Les mammifères ne sont pas en reste, car les chevreuils ont eu un très beau faon qui a pu être observé à l’affût de la gorgebleue.

Les sternes sont aussi en pleine couvaison et nourrissage pour certaines. Parmi elles, nous avons observé une guifette moustac. Elle est un peu plus petite et trapue que les sternes pierregarins (ses ailes légèrement plus courtes attirent l’oeil lorsqu’elle vole avec les sternes). Son bec est d’un rouge plus sombre, ainsi que ses pattes, et son ventre est également assombri de gris. Cette espèce niche sur la végétation flottante de préférence en eau douce, parfois saumâtre. La migration vers l’Afrique tropicale et de l’ouest commençant assez tôt (dès le mois de juillet), celle-ci a peut-être terminé sa reproduction précocement et entame donc un peu en avance son grand voyage, qui se déroule toutefois à un rythme assez décontracté.

Autre passage assez peu fréquent mais régulier, celui d’un aigle botté. Beaucoup de ces rapaces se reproduisent en Ariège dans le piémont Pyrénéen. Nous avons aussi eu la visite d’un crabier chevelu. Comme la guifette, dès que les jeunes se sont envolés la migration commence doucement, et comme elle il apprécie les étangs et les marais. En revanche la présence de végétation flottante lui est bien égal.

Plus rarement vue au domaine des oiseaux, la nette rousse, qui est à la base un canard plongeur plutôt adepte de la région méditerranéenne. Elle est cependant en pleine extension de son aire (mais en petit nombre) et se reproduit au nord de Toulouse et dans le Tarn, ainsi qu’en région parisienne. C’est aussi une estivante assez régulière sur les gravières de Saverdun.

Pas vraiment rare mais observé un peu plus fréquemment en ce mois de juin, les bihoreaux gris. Les chances de les voir sont augmentées au crépuscule et à l’aube.

La diversité chez les arthropodes explose, notamment chez les odonates, où nous pouvons maintenant observer de grandes espèces comme l’anax empereur. Autre insecte assez commun mais toujours impressionnant, le scarabée rhinocéros européen, pouvant mesurer jusqu’à 4cm de long et dont seul le mâle est porteur de la corne. Celui-ci nous a rendu visite lors de notre « soirée papillons ».

Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica
Support scientifique : Jean François Bousquet

VOIR LA SELECTION JUIN 2018

Si vous aimez, n’hésitez pas à laisser un commentaire d’encouragement, le bénévolat associatif appréciera !