Sortie associative – Pont de Gau 23 Fev 2019

Chers amis, 

Nous vous proposons une sortie en groupe à destination de « Pont de Gau », parc ornithologique située en Camargue. Nous pourrons y observer les flamants roses en parade, ainsi que les hérons et aigrettes en pleine construction de nid, accouplement, voire nourrissage pour les plus précoces. Une bonne occasion d’être au cœur d’une héronnière sans souci de dérangement pour la faune. Bien sur, l’autre partie du parc peut nous réserver diverses surprises, canards et limicoles hivernants par exemple, sans oublier les passereaux dans les tamaris et roselières bordant les chemins de balade. Site : www.parcornithologique.com

MODALITÉS

– Rendez vous le 23 fevrier 2019 à 6h30 précises sur le parking du péage de Mazères. Possibilité pour ceux qui le souhaitent d’être récupérés au péage de Villefranche de Lauragais à 6h50.

GPS péage de Mazères: CLIQUEZ ICI
GPS Péage de Villefranche de Lauragais : CLIQUEZ ICI

– Participation aux frais d’entrée du parc 7,5€ par chèque ou espèces uniquement. 

– Prévoir votre casse-croûte pour midi.

– 9 places sont disponibles dans le minibus. Offre réservée aux membres de l’association à jour de leur cotisation.



Publicité

Les sélections photos JANVIER 2019

Cette fois, l’hiver est bien installé, non pas qu’il fasse très froid, mais le mauvais temps est bien présent. Nous avons eu droit à quelques belles gelées matinales.

Les oiseaux les plus précoces commencent leurs parades. C’est le cas des Canards colverts et des Sarcelles d’hiver. Les mâles de ces dernières poussent un sifflement aigu, courbant le dos de manière à joindre l’arrière de la tête avec le croupion. La période donne lieu à quelques disputes. La parade des Canards souchets est un peu plus discrète, en tout cas chez nous, où nous pouvons apercevoir les hochements de tête des mâles et des femelles.

Autour des étangs il est possible d’observer les hivernants qui restent discrets, comme les Bécassines des marais, bien souvent camouflées dans la végétation. 
Les Bruants des roseaux sont un peu plus actifs, mais tout aussi difficiles à photographier. Il existe chez nous deux groupes de bruants des roseaux : les plus largement répartis, ceux à bec fin (sous-espèce schoenilus) et ceux à bec épais (sous-espèce intermedia). La deuxième sous-espèce se rencontre sur le pourtour méditerranéen, les hivernants de Mazères sont donc tous des « bruants des roseaux à petit bec ».

Il est plus facile en cette période défoliée d’observer la chasse du Roitelet triple-bandeau. Sautillant et voletant de branche en branche, cet insectivore cherche activement les invertébrés se cachant sous les feuilles encore accrochées aux arbres, dans les herbes hautes et les branchages. Les photographes le savent, c’est un petit oiseau très remuant ! Le plus petit d’Europe.

Les plus chanceux pourront observer les Foulques macroules brouter dans la pelouse de l’affût du chasseur. Elles ne sortent de l’eau, qui est réellement leur élément, que lorsqu’elles se sentent en sécurité. Et y retournent aussi vite au moindre dérangement.

Le plus gros de l’activité se trouve encore à la mangeoire. Ce mois-ci, un Tarin des aulnes s’est aventuré dans la zone. Mais pour le moment, les autres n’ont pas suivi. Autre visiteur assez peu courant, le Chardonneret élégant. Vous pourrez l’observer en bien plus grand nombre sur les fruits des platanes qui bordent le parking principal du domaine.

La petite bête du mois est un arachnide assez discret et très petit, le Pseudoscorpion. Les Pseudoscorpions sont un ordre d’arachnides, au même titre que les araignées (Araneae) et les Opilions (Opiliones). Leurs pédipalpes sont modifiées en pinces, comme les scorpions, mais ils ne possèdent pas la queue de ces derniers. Ils sont capables de produire de la soie, par un orifice qui sort des chélicères (qui correspondent chez les araignées à l’appendice qui porte les crochets). Il en existe 120 espèces en France. Pour en trouver, il faut chercher dans la litière, le bois mort, dans les cavernes et parfois aussi dans les nids d’oiseaux. Ils se nourrissent de collemboles et d’acariens. Bien que capables de se déplacer grâce à leurs pattes, certains d’entre eux prennent un « taxi », ils s’accrochent avec leurs pinces à d’autres invertébrés (surtout des diptères et des coléoptères). Ce mode de déplacement s’appelle la phorésie. En ce qui concerne l’individu photographié, il appartient à la famille des Chthoniidae, qui se reconnait à ses deux paires d’yeux et au céphalothorax rétréci à la base (au point de jonction avec l’abdomen). Il mesurait 2mm de long.

Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica
Coordination : Christophe



Exposition MAI Photographique à Auterive

Appel aux adhérentes et adhérents !


L’Association Les Amis du Domaine des Oiseaux a été cordialement invitée à exposer dans le cadre du Mai Photographique à Auterive (31) pendant tout le mois de Mai.

Les organisateurs de cette manifestation souhaitent présenter 40 photos au format 60 x 80 cm,
représentatifs de la diversité ornithologique du site de Mazères.

Nous avons donc besoin de belles photos, prises exclusivement au Domaine des Oiseaux, de tous les membres actifs, à jour de leur cotisation 2019. 
Les photos présentées devront comporter la signature du photographe qui acceptera implicitement d’être exposé dans le cadre du Mai photographique d’Auterive. Les photos restant, bien entendu, la propriété de chaque auteur.

Le format choisi par les organisateurs, 60 x 80 cm, nous oblige à retenir des photos avec une définition minimale de 3000 pixels de côté; vérifiez bien que les photos que vous proposerez rentrent dans ce cadre. Une très belle photo sur un écran de smartphone ou d’ordinateur peut être beaucoup moins belle sur 1/2 m2 !
Afin de respecter les délais d’organisation de cette exposition, nous souhaitons avoir dans un premier temps sur ce fil de discussion, 3 photos par membre au format 500 px (VOIR NOTICE ) entre le 1.02 et le 24.02.2019.

Nous comptons sur votre participation active pour cet évènement qui montrera ainsi le dynamisme de cette association unique : Les Amis du Domaine des Oiseaux.

Comme nous l’avons indiqué lors de l’Assemblée générale, nous sommes sollicités pour renouveler l’exposition permanente du Musée du Domaine des Oiseaux, nous nous servirons donc des photographies retenues pour les inclure à cette exposition.