Concours Printemps 2019 : La migration à Mazères

La migration à Mazères – Organisateur Gabriel Leboff
Depuis le temps que nous faisons des concours,
il est difficile de ne pas se répéter !

Le printemps est une des saisons préférées pour les naturalistes et les photographes, la nature qui s’éveille sous de multiples formes nous donne l’occasion d’observations variées, tendres ou parfois cruelles.
Si le Domaine des Oiseaux de Mazères est maintenant reconnu comme un site ornithologique permanent, il devient au printemps une aire de repos et de ravitaillement pour les migrateurs.
Certains trouvant le site confortable, voire même douillet, se reproduisent chaque année à Mazères avant de repartir à la fin de l’été vers la péninsule ibérique et l’Afrique.

Nous allons faire preuve d’acuité et torturer nos boîtiers pour présenter les plus belles photos de migrateurs prises entre le 21 mars et le 21 juin des années 2014 à 2019. 
Le printemps 2019 donnera aux lève-tôt et insomniaques l’occasion d’aller chercher la douce lumière, Khalil Gibran écrit dans Le Prophète : « Se réveiller à l’aube avec un cœur prêt à s’envoler et rendre grâce pour une nouvelle journée d’amour » !
Quant aux amateurs d’apéros tardifs, ils pourront exploiter la lumière d’une fin de journée ! « Aux soleils couchants – Et d’étranges rêves – Comme des soleils – Couchants sur les grèves » Verlaine décrivait ainsi la dernière partie de la journée dans les « Soleils couchants » !

Vous l’avez compris, pour ce concours quasi bucolique ! Nous ne souhaitons voir que des oiseaux migrateurs. 
Sont-ils difficiles à trouver ? Nous venons de voir arriver (et c’est loin d’être fini !!) les limicoles : échasses, chevaliers, gravelots; le busards des roseaux fait des apparitions et nous aurons bientôt les passereaux comme les rossignols, pipits et autres fauvettes. Un doute quant à son statut de migrateur : c’est tout simple, si nous l’avons photographié tout l’hiver c’est qu’il est résident ! 
Enfin le « Guide ornitho » vous donnera toutes les informations nécessaires si vous avez un doute !

L’Artiste et/ou le photographe exceptionnel qui l’emportera mettra dans sa besace : le dernier livre de Vincent Munier : Tibet, minéral animal illustré des textes poétiques de Sylvain Tesson !