Les sélections photos MARS 2019

Cette fois-ci ça y est, la migration a bel et bien commencé.

Nos premiers oiseaux nicheurs commencent à être bien présents, comme les Échasses blanches et les Petits gravelots. Ces derniers entament déjà les parades, le mâle bombant le torse et piétinant derrière la femelle. Les Échasses, elles, poursuivent déjà les autres oiseaux qui se trouvent sur leurs zones de nourrissage !

Nous avons eu la visite de plusieurs migrateurs de passage : un Bécasseau variable, deux Combattants variés, un Tadorne de Belon et aussi les premières Bergeronnettes printanières.
Une Marouette ponctuée est également arrivée. Sa présence devient régulière au domaine au printemps et à l’automne. En général elle reste 10 ou 15 jours avant de reprendre sa route.
Une Bécassine sourde a également été observée. Très discrète, plus petite que la bécassine des marais, elle passe l’hiver en Afrique tropicale et dans les pays du pourtour méditerranéen. Certains individus hivernent en France. En revanche, elle se reproduit en Scandinavie et Russie.
Nous avons aussi eu la chance d’observer de près un Busard des roseaux, venu voler juste au-dessus des étangs pour voir s’il ne pouvait pas y trouver quelque chose à manger. 

Certains, comme l’Oie à bec court et la Barge à queue noire, déjà observés en février au domaine, sont encore sur site. La Barge a même été rejointe par une congénère.

Les araignées aussi migrent. Les juvéniles et les adultes en quête de nouveaux territoires doivent se disperser pour limiter la concurrence ou pour trouver une zone plus propice. Pour ce faire, elles cherchent un endroit en hauteur, laissent sortir de la soie de l’extrémité de leur abdomen, se dressent sur leurs pattes, et attendent qu’une petite brise les emportent. S’il n’y a pas de vent, peu importe, elles utilisent l’électricité statique pour décoller. Cette technique s’appelle le « ballooning ».

Le début du printemps fait sortir les premiers chatons et les premières fleurs des arbres et arbustes, qui font le régal de divers insectes mais aussi des Pouillots véloces, des Mésanges bleues et des Fauvettes à tête noire qui sont également des butineurs !
Le long du chemin qui mène à l’affût de la bécassine, dans les buissons d’ajoncs en fleurs, les Linottes mélodieuses chantent à tue-tête.

Les derniers hivernants sont encore là, tels les Sarcelles d’hiver et les Canards souchets, mais ils ne sont plus très nombreux et ne tarderont pas à déserter les lieux. Nous pouvons également profiter des derniers passages de Pinsons du nord, avant de leur dire à l’hiver prochain.


Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica
Coordination : Christophe



Publicité