Inauguration des Zones humides – 2013.

La troisième phase du projet original du « Domaine des Oiseaux » vient d’être inaugurée en présence de nombreuses personnalités.

Conséquence directe de l’aménagement de l’autoroute A66, le « Domaine des oiseaux » est le résultat de la réhabilitation des carrières ouvertes pour la fourniture des matériaux nécessaires à la construction de l’autoroute.

Le projet original comprenait trois phases :
Première phase (2002/2005)

  • Un volet agro-tourisme : ferme auberge et Musée paysan
  • Un volet base de loisirs nature avec réaménagement des lacs, zones humides, plantations
    Deuxième phase (2008/2011)
  • Extension au sud des zones humides avec la Fondation pour la protection des habitats de la faune sauvage et la Fédération des chasseurs de l’Ariège en partenariat avec l’Agence de l’Eau Adour-Garonne
  • Création d’un centre de soins pour les oiseaux en détresse ‘ »L’Aouselou « 
    et la troisième phase inaugurée ce jour, qui concerne pour l’essentiel
  • L’extension du Domaine (18 hectares) et la réhabilitation des zones humides et des prés noyés.

La zone concernée est située pour l’essentiel sur la commune de Calmont (31), avec l’aimable complicité de Christian Portet, Maire de cette localité.
Les terrains ont été en partie acquis par la commune de Mazères, la Fondation pour la protection des habitats de la faune sauvage et une donation à la commune.

Les travaux entrepris sur cette zone avaient pour objectif :

  • La restauration de la zone humide et des près noyés dans le cadre du 9ème programme d’intervention 2007/2012 de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne.
  • L’amélioration de la capacité d’accueil du site pour l’avifaune nicheuse et migratrice
  • La mise en place d’une gestion durable du site par le pâturage extensif des prairies créées
  • La diversité des activités du Musée paysan en réservant des parcelles de production (blé, tournesol, sarazin) qui constitueront également des points de gagnage hivernal pour les oiseaux
  • La sensibilisation à la découverte de l’avifaune et des zones humides au plan pédagogique et aussi grand public par l’aménagement et l’installation de sentiers de découverte, d’observatoire et de caméras.

Louis Marette en présence de Marc Carballido, vice-président du Conseil Régional Midi-Pyrénées ; Alain Bidault, président la Fondation pour la protection des habitats de la faune sauvage ; Jean-Luc Fernandez, président de la Fédération des chasseurs de l’Ariège ; Joël Filholprésident de la Fondation du Crédit-Agricole Pays de France du réseau Sud-Méditerranée ; Frédéric Boutard, Directeur des relations extérieures ERDF Sud-Ouest ; Benoit Bouchetan, Ingénieur de l’Agence de l’eau Adour/Garonne ; Jean-Yves Jouglard, professeur à l’Ecole nationale vétérinaire de Toulouse ; Christian Portet , Maire de Calmont, Gérard Denjean, président de Denjean Logistique, Michel Sébastien , Chargé de missions environnementales et de nombreuses personnalités ont fait le tour des zones humides en découvrant deux plaques souvenirs sur un observatoire crée à partir d’un pylône EDF qui domine le Domaine d’une hauteur de 11 mètres et un observatoire hors sol nommé « La palombière » qui domine les zones humides.

Au cours de son intervention Monsieur le Maire a remercié, les anciens propriétaires, la SAFER, les financeurs institutionnels, les partenaires, les associations, les lycées, le CAUE (conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement), l’ANA (Association des naturalistes de l’Ariège), Pierre Portes, les entreprises qui ont œuvré sur le site, les techniciens de la Fédération des chasseurs de l’Ariège et tous ceux qui sont intervenus pour la réalisation de cette extension et ceux qui ont contribué à résoudre des difficultés particulières.

Louis Marette rappelait en conclusion qu’en 2012 le « Domaine de oiseaux » a été Lauréat national dans la catégorie « Bourgs et Villages » du Grand Prix Zones Humides en milieu urbaniséremis par le Ministre de l’Ecologie et du Développement durable.

Aujourd’hui le « Domaine des Oiseaux » c’est 86 hectares de lacs, zones humides et prés noyés, 9 km de chemins de randonnée plus 8 km de sentier à thème en berge de l’Hers et du Raunier, 16 observatoires pour « VOIR SANS ÊTRE VU », plus de 250 espèces recensées et 16 à 18 000 visiteurs par an.