Bienvenue

Notre association

En partenariat avec le Domaine des Oiseaux de Mazères, notre but est de réunir tous les passionnés de nature, les photographes, naturalistes, ornithologues, ou simple observateur au “Domaine des Oiseaux”. L’association a pour vocation de partager et d’échanger sur une plate forme « Web » des photographies, établir des comptes rendus d’observation, du comptage et référencement d’espèces via notre base de données.

Contribuer à la valorisation du Domaine des Oiseaux en s’impliquant sur la communication, via site internet, sur l’élaboration de panneaux d’affichage pédagogiques, supports illustrés, et livres photos.
Proposer aux membres des sorties en groupe sur des sites ornithologiques réputés.

Soutenez-nous ! Engagez-vous ! Si l’association existe, c’est grâce à l’implication de bénévoles qui partagent passion et savoir-faire ! Ils contribuent à l’enrichissement et à la longévité du Domaine des Oiseaux au travers l’association. Merci pour votre implication.


VENEZ NOUS REJOINDRE


DOMAINE DES OISEAUX – Route d’Augé 09270 MAZERES – Ariège


Les sélections FEVRIER 2019

Ce mois-ci, nous avons eu une rareté au domaine : l’Oie à bec court (Anser brachyrhynchus). Cette espèce, nicheuse du Groenland, d’Islande et du Svalbard, hiverne au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et certaines années dans le nord de la France. Sa présence en Ariège est exceptionnelle. Elle a été vue pour la première fois au mois de janvier, en dehors du domaine, en compagnie d’oies cendrées. En suivant les oies, elle s’est retrouvée au domaine et a pu être photographiée depuis l’observatoire du Mirador.

Migratrices de passage, une Grive litorne (Turdus pilaris) et une Grive mauvis (Turdus iliacus) ont pu être observées. Alors que la litorne se reproduit en France, surtout dans la moitié est du pays, la mauvis ne niche pas chez nous. Beaucoup d’individus des deux espèces venant d’Europe du nord et de l’est hivernent en France, avant de repartir se reproduire dans leur pays d’origine.

Autre mouvement migratoire que l’on ne voit pas si souvent que ça, celui de la Barge à queue noire (Limosa limosa). En hiver, cette espèce est plutôt côtière, et passe plus rarement à l’intérieur des terres.

Très précoce, la première Echasse blanche (Himantopus himantopus) est arrivée au domaine. Elle ne restera peut-être pas, généralement les premiers migrateurs continuent leur route. Mais celle-ci est quand même assez en avance, l’an dernier la première était arrivée mi-mars.

Les quelques journées ensoleillées ont fait sortir les papillons de leur torpeur. C’est le cas de ce Robert-le-diable (Polygonia c-album), qui hiverne sous forme adulte, à l’instar du paon du jour et du vulcain. Il est cependant un peu moins abondant au domaine que les deux espèces précédentes. Sa chenille ressemble à s’y méprendre à une fiente d’oiseau et se nourrit de diverses plantes et arbres, comprenant les orties, les saules…

Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica
Coordination : Christophe



Sortie associative – Pont de Gau 23 Fev 2019

Chers amis, 

Nous vous proposons une sortie en groupe à destination de « Pont de Gau », parc ornithologique située en Camargue. Nous pourrons y observer les flamants roses en parade, ainsi que les hérons et aigrettes en pleine construction de nid, accouplement, voire nourrissage pour les plus précoces. Une bonne occasion d’être au cœur d’une héronnière sans souci de dérangement pour la faune. Bien sur, l’autre partie du parc peut nous réserver diverses surprises, canards et limicoles hivernants par exemple, sans oublier les passereaux dans les tamaris et roselières bordant les chemins de balade. Site : www.parcornithologique.com

MODALITÉS

– Rendez vous le 23 fevrier 2019 à 6h30 précises sur le parking du péage de Mazères. Possibilité pour ceux qui le souhaitent d’être récupérés au péage de Villefranche de Lauragais à 6h50.

GPS péage de Mazères: CLIQUEZ ICI
GPS Péage de Villefranche de Lauragais : CLIQUEZ ICI

– Participation aux frais d’entrée du parc 7,5€ par chèque ou espèces uniquement. 

– Prévoir votre casse-croûte pour midi.

– 9 places sont disponibles dans le minibus. Offre réservée aux membres de l’association à jour de leur cotisation.



Les sélections photos JANVIER 2019

Cette fois, l’hiver est bien installé, non pas qu’il fasse très froid, mais le mauvais temps est bien présent. Nous avons eu droit à quelques belles gelées matinales.

Les oiseaux les plus précoces commencent leurs parades. C’est le cas des Canards colverts et des Sarcelles d’hiver. Les mâles de ces dernières poussent un sifflement aigu, courbant le dos de manière à joindre l’arrière de la tête avec le croupion. La période donne lieu à quelques disputes. La parade des Canards souchets est un peu plus discrète, en tout cas chez nous, où nous pouvons apercevoir les hochements de tête des mâles et des femelles.

Autour des étangs il est possible d’observer les hivernants qui restent discrets, comme les Bécassines des marais, bien souvent camouflées dans la végétation. 
Les Bruants des roseaux sont un peu plus actifs, mais tout aussi difficiles à photographier. Il existe chez nous deux groupes de bruants des roseaux : les plus largement répartis, ceux à bec fin (sous-espèce schoenilus) et ceux à bec épais (sous-espèce intermedia). La deuxième sous-espèce se rencontre sur le pourtour méditerranéen, les hivernants de Mazères sont donc tous des « bruants des roseaux à petit bec ».

Il est plus facile en cette période défoliée d’observer la chasse du Roitelet triple-bandeau. Sautillant et voletant de branche en branche, cet insectivore cherche activement les invertébrés se cachant sous les feuilles encore accrochées aux arbres, dans les herbes hautes et les branchages. Les photographes le savent, c’est un petit oiseau très remuant ! Le plus petit d’Europe.

Les plus chanceux pourront observer les Foulques macroules brouter dans la pelouse de l’affût du chasseur. Elles ne sortent de l’eau, qui est réellement leur élément, que lorsqu’elles se sentent en sécurité. Et y retournent aussi vite au moindre dérangement.

Le plus gros de l’activité se trouve encore à la mangeoire. Ce mois-ci, un Tarin des aulnes s’est aventuré dans la zone. Mais pour le moment, les autres n’ont pas suivi. Autre visiteur assez peu courant, le Chardonneret élégant. Vous pourrez l’observer en bien plus grand nombre sur les fruits des platanes qui bordent le parking principal du domaine.

La petite bête du mois est un arachnide assez discret et très petit, le Pseudoscorpion. Les Pseudoscorpions sont un ordre d’arachnides, au même titre que les araignées (Araneae) et les Opilions (Opiliones). Leurs pédipalpes sont modifiées en pinces, comme les scorpions, mais ils ne possèdent pas la queue de ces derniers. Ils sont capables de produire de la soie, par un orifice qui sort des chélicères (qui correspondent chez les araignées à l’appendice qui porte les crochets). Il en existe 120 espèces en France. Pour en trouver, il faut chercher dans la litière, le bois mort, dans les cavernes et parfois aussi dans les nids d’oiseaux. Ils se nourrissent de collemboles et d’acariens. Bien que capables de se déplacer grâce à leurs pattes, certains d’entre eux prennent un « taxi », ils s’accrochent avec leurs pinces à d’autres invertébrés (surtout des diptères et des coléoptères). Ce mode de déplacement s’appelle la phorésie. En ce qui concerne l’individu photographié, il appartient à la famille des Chthoniidae, qui se reconnait à ses deux paires d’yeux et au céphalothorax rétréci à la base (au point de jonction avec l’abdomen). Il mesurait 2mm de long.

Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica
Coordination : Christophe



Exposition MAI Photographique à Auterive

Appel aux adhérentes et adhérents !


L’Association Les Amis du Domaine des Oiseaux a été cordialement invitée à exposer dans le cadre du Mai Photographique à Auterive (31) pendant tout le mois de Mai.

Les organisateurs de cette manifestation souhaitent présenter 40 photos au format 60 x 80 cm,
représentatifs de la diversité ornithologique du site de Mazères.

Nous avons donc besoin de belles photos, prises exclusivement au Domaine des Oiseaux, de tous les membres actifs, à jour de leur cotisation 2019. 
Les photos présentées devront comporter la signature du photographe qui acceptera implicitement d’être exposé dans le cadre du Mai photographique d’Auterive. Les photos restant, bien entendu, la propriété de chaque auteur.

Le format choisi par les organisateurs, 60 x 80 cm, nous oblige à retenir des photos avec une définition minimale de 3000 pixels de côté; vérifiez bien que les photos que vous proposerez rentrent dans ce cadre. Une très belle photo sur un écran de smartphone ou d’ordinateur peut être beaucoup moins belle sur 1/2 m2 !
Afin de respecter les délais d’organisation de cette exposition, nous souhaitons avoir dans un premier temps sur ce fil de discussion, 3 photos par membre au format 500 px (VOIR NOTICE ) entre le 1.02 et le 24.02.2019.

Nous comptons sur votre participation active pour cet évènement qui montrera ainsi le dynamisme de cette association unique : Les Amis du Domaine des Oiseaux.

Comme nous l’avons indiqué lors de l’Assemblée générale, nous sommes sollicités pour renouveler l’exposition permanente du Musée du Domaine des Oiseaux, nous nous servirons donc des photographies retenues pour les inclure à cette exposition.



Sélection photos Décembre 2018

L’hiver n’est vraiment pas décidé à arriver. Ce mois de décembre a connu des journées encore très chaudes.

Bien que l’activité soit relativement faible à la mangeoire, les plus chanceux pourront observer les quelques Pinsons du nord de passage. Les Tarins des aulnes, eux, préfèrent pour le moment rester dans les arbres qui leur fournissent suffisamment de nourriture. Et ils font bien de rester méfiants, car un Épervier d’Europe rôde. Les hivernants arrivent. C’est aussi le cas des Buses variables, un peu plus nombreuses. 

Les Cisticoles des joncs ravissent toujours les photographes avec leurs acrobaties dans les herbes hautes.

Le Canard souchet qui a bien voulu se laisser photographier est un peu en retard au niveau de la mue. En effet, la plupart de ses congénères ont déjà leur plumage nuptial, mais ce mâle à l’oeil bien jaune ne semble pas pressé de faire la cour aux dames.

Le dortoir des Hérons garde boeufs est toujours aussi rempli, un jeune Bihoreau gris est venu leur tenir compagnie.

Le groupe du mois est celui des Tadornes casarca. Cet oiseau se rencontre en Afrique et au Moyen-Orient à l’état sauvage. Très prisé en tant que canard d’ornement, certains se sont échappés de volières et se sont adaptés à la vie dans nos contrées. Difficile de dire donc si ces oiseaux sont des animaux échappés de volière ou des migrateurs sauvages aventureux.

L’automne est aussi la bonne saison pour découvrir la micro faune de nos sols, comme par exemple les collemboles. Elles préfèrent l’humidité et la fraicheur, et ne sont donc pas rare en cette saison contrairement à la grande majorité des insectes. Il suffit de retourner quelques feuilles mortes pour en observer quelques unes. On peut en trouver aussi sur les troncs d’arbres, dans l’herbe, à la surface de l’eau, dans le sol… Prévoyez une loupe ou un objectif macro, car elles mesurent en moyenne 1mm.

Les insectes et arachnides s’abritant de la mauvaise saison sont aussi nombreux sous les feuilles mortes. Grillons, araignées et carabiques se débusquent facilement.

Bonne découverte
LADDDO.

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica
Coordination : Christophe



WhatApp – Groupes de partage d’observations.


Chers amis, 

Afin de partager en temps réel les observations intéressantes sur le Domaine des Oiseaux de Mazères, nous allons utiliser un nouvel outil de communication via l’application de messagerie WhatsApp sur smartphone, nous vous invitons à vous inscrire aux nouveaux groupes prévus à cet effet. L’intérêt de ces groupes est que chacun partage ses observations avec la communauté directement sur le terrain.

Deux groupes sont ouverts aux membres de l’asso qui le souhaitent :

  • Un premier groupe « Oiseaux rares DDO », qui comme son nom l’indique servira exclusivement à signaler une observation d’espèce relativement exceptionnelle au Domaine des Oiseaux. 
  • Un autre groupe  » Domaine des Oiseaux » qui permettra de partager ce que l’on voit en affût à l’instant T, même si ce n’est pas un oiseau rare. L’intérêt est de prévenir les autres qu’une opportunité photographique ou d’observation est possible à tel ou tel observatoire.

PS : J’attire votre attention sur un point : de garder une certaine rigueur sur ces deux groupes et donc de ne pas passer de messages autre qu’informatifs sur les oiseaux observés au domaine des Oiseaux. Merci de votre compréhension.

L’inscription est simple elle nécessite juste de renseigner un numéro de téléphone portable. Pour vous intégrer dans les groupes, indiquez moi simplement si vous souhaitez une intégration au 1er ou 2ème ou les 2 groupes ainsi que votre NOM/PRENOM/PSEUDO (surtout pas votre téléphone pour des raisons de confidentialité) j’irai ensuite relever votre numéro de téléphone portable sur le formulaire d’adhésion 2019.



Télécharger WhatsApp pour iPhone /// Télécharger WhatsApp pour Androïd


Concours HIVER 2019

H2O !!??

Les éléments sont devenus bien capricieux et les saisons perdent parfois leur boussole ! 
Le Domaine des Oiseaux vivant au rythme des saisons, il y a un élément primordial qui sert de trait d’union à ce site privilégié.
Un élément qui a transformé des champs de maïs en zone naturelle de paix pour toute la faune et la flore que nous admirons à Mazères : 
l’Eau !! H2O pour les scientifiques !! 


Présente toute l’année, nous l’observons en même temps que les oiseaux et les insectes, nous réagissons à la montée de l’eau dans les étangs qui favorisera le nourrissage des limicoles ou à sa baisse qui nous attriste car la vie ne pourra pas vraiment s’exprimer.
La saison qui exprime le mieux cet élément est bien souvent l’Hiver et nous avons tous des photos « humides » faisant rejaillir les gouttes sur les plumes, des photos d’ambiance grise et fraiche suggérant le froid sur les étangs où la faune frissonne et se protège de la pluie, voire de la neige (même si elle se fait rare ces derniers temps !).
Les photographes chevronnés des Amis du Domaine des Oiseaux ont dans leurs archives hivernales, des clichés humides, givrés ou pluvieux, plus beaux les uns que les autres qui nous glacerons le regard !!


Pour ce concours Hiver 2019, les photos hivernales prises entre le 21 décembre et le 21 mars des années 2014 à 2019 sont le bienvenu !

Cadeau concours : STEALTH GEAR – VESTE PHOTOGRAPHE POLAIRE d’une valeur de 59€
www.jama.fr/boutique/fr/prise-de-vue/camouflage-photograp…

Rappel des règles pour participer au concours :
Uniquement les membres de l’association « Les Amis du Domaine des Oiseaux » peuvent participer et voter !
– Propositions des photos : du 7 Janvier au 28 Février 2019
– les votes : du 1er au 15 Mars 2019



ADHÉSION À L’ASSOCIATION POUR L’ANNÉE 2019

Chers amis,

Vous pouvez dès maintenant faire votre demande d’adhésion pour l’année 2019 à l’association « Les Amis du Domaine des Oiseaux ». L’inscription se fera en plusieurs étapes :

  • Compte flickr actif (gratuit) obligatoire.
  • Demande d’adhésion à l’assoc. via le formulaire : CLIQUEZ-ICI
  • Inscription sur notre groupe de partage photo : LADDDO

Impératif : L’inscription à l’association doit se faire uniquement en ligne.  Clôture des inscriptions : 1 Sep 2019

Nous vous rappelons que le partage et la convivialité sont les valeurs fondamentales des Amis Du Domaine Des Oiseaux. Avant d’adhérer, nous vous demandons de les respecter. Nous serons heureux de vous compter parmi nous pour cette année 2019.



Les sélections NOVEMBRE 2018

Nous sommes en plein cœur de l’automne, et les températures sont encore très douces.

Certains oiseaux bien présents le mois dernier continuent le spectacle en novembre. Le Martin-pêcheur d’Europe par exemple, qui ravit tout le monde de sa présence et ses parties de pêche.
Les Râles d’eau sont toujours là également, sortant assez souvent à découvert pour le plus grand plaisir des photographes et observateurs. Ils recherchent amphibiens, larves d »insectes, vers…
Les Bécassines des marais sont présentes, un peu plus nombreuses que le mois précédent mais toujours aussi discrètes.
Le grand spectacle des Hérons garde-bœufs continue, ils sont de plus en plus nombreux à se regrouper le soir sur les arbres et îlots de l’étang d’Augé.
La grosse migration est finie, mais un Bécasseau variable errant a fait une pause au Domaine. Il passera certainement l’hiver sur la côte Atlantique ou Méditerranéenne.

Les grands pêcheurs de l’hiver, les Grands cormorans, sont toujours aussi nombreux. Ils se déplacent d’étang en étang, souvent suivi des Grandes aigrettes. Ces dernières sont en revanche en effectif réduit. Certaines d’entre elles n’ont fait qu’une courte halte au Domaine.
D’ordinaire très discret et peu vu, le Grèbe castagneux se montre un peu plus. 

Les Cisticoles des joncs sont très actives également. Des températures aussi douces sont parfaites pour elles. Elles cherchent divers invertébrés dans la végétation semi aquatique du bord des étangs. Les Bruants des roseaux ainsi que quelques Tariers pâtres leur tiennent compagnie.

La mangeoire commence doucement à reprendre du service, comme chaque année, les Mésanges charbonnières sont les premières à se servir, suivies de près par les Mésanges bleues. Un Pinson du nord solitaire a fait une halte mais ne s’est pas attardé. Peut-être en verrons nous en plus grand nombre cet hiver. Les Pinsons des arbres en revanche sont plus nombreux. Nous voyons en début de saisons essentiellement des femelles, premières à quitter les lieux de reproduction pour les quartiers d’hivernage. La plupart des mâles suivront plus tard.

Un groupe de Tadornes casarcas est arrivé, visible depuis le mirador. Difficile de dire d’où ils viennent, à l’état sauvage ces oiseaux vivent en Afrique et au sud de l’Espagne ainsi qu’en Mongolie. Ils sont très appréciés en tant que canard d’ornement, et plusieurs ce sont échappés des volières et bassins. Ils se sont bien adaptés à leur nouvelle vie, errant ça et là. Aucune reproduction n’a été notée dans les environs, mais qui sait, cela arrivera peut-être un jour.

Autre visite assez rare, un Canard siffleur. Cet oiseau hiverne sur les côtes et les estuaires du centre et du sud de l’Europe. Il ne se reproduit pas en France.

Lorsque l’on prend la peine de regarder à nos pieds, on peut faire de jolies rencontres, comme ce mâle Phlegra bresnieri. Cette saltique se rencontre au niveau du sol et dans la végétation basse, ce qui explique qu’elle passe plus souvent inaperçu que d’autres membres de cette famille. Sa petite taille, 5mm, ne rend pas plus facile son repérage. La grande moustache blanche du mâle permet de le reconnaître assez facilement.

Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica



 

LES SÉLECTIONS PHOTOS OCTOBRE 2018

L’été est bel et bien fini, tous les oiseaux qui ne passent pas l’hiver au domaine ont déserté les lieux. 

Certains rescapés ne migrent pas mais ne passeront pas la mauvaise saison. C’est le cas de la plupart des papillons, comme l’Azuré commun (Polyommatus icarus). Ceux qui volent encore ont les ailes très abîmées. Cette espèce hiverne sous forme de chenille.
D’autres insectes sont en pleine période d’abondance. Les Sympétrums fasciés (Sympetrum striolatum) n’émergent qu’en fin d’été, et peuvent voler jusqu’en décembre, voire toute l’année là où le climat est pus doux.

Tous les oiseaux n’ont pas atteint leurs quartiers d’hiver. Quelques limicoles continuent de passer, comme ce Combattant varié et ce Bécasseau variable.
Le Tadorne de Belon ne migre pas aussi loin. La plupart restent sur le littoral atlantique ou méditerranéen, non loin de là où ils se reproduisent. Certains individus bougent cependant plus que d’autres, et nous pouvons également accueillir sur nos terres des oiseaux venant du nord, notamment du Danemark, même si la plupart préfère rester sur les côtes allemandes.
Nous avons également eu la visite d’une jeune Spatule blanche, faisant une halte migratoire avant de continuer sa route vers l’Afrique. Nous en voyons peu au domaine car elles préfèrent migrer en longeant le littoral atlantique.
Le nombre de Bergeronnettes grises s’accroît, il n’est pas rare de voir des groupes de plusieurs dizaines d’individus en migration.

D’autres oiseaux s’installent au domaine pour passer l’hiver, ou au moins une partie de la mauvaise saison. 
C’est le cas des Grandes aigrettes, que nous avons l’habitude d’observer en cette saison en compagnie des Grands cormorans. Fait assez rare cette année, nous avons une visiteuse en plumage nuptial. Alors que les Grandes aigrettes en plumage hivernal ont le bec jaune et les pattes noires, celle-ci a le bec noir, les pattes rouges et les lores bien verts. Normalement, ce plumage n’est acquis qu’autour du mois de février.
Quelques canards sont aussi sur les lacs, en nombre assez peu élevé. Se trouvent des Canards souchets et des Sarcelles d’hiver. Quelques Canards pilets sont aussi passés mais ne sont pas restés sur site.
Des Bécassines des marais se montrent, elles sont assez communes bien que discrètes.
Un autre oiseau d’ordinaire discret se montre souvent en ce moment : le Râle d’eau. Beaucoup de ces oiseaux passent l’hiver au domaine, bien que ne s’y reproduisant pas.
Les Martins-pêcheurs semblent s’être fixés sur les sites d’hivernage, ils sont observés régulièrement.

Les passereaux d’hiver arrivent aussi. Les Rouge-gorges familiers ont terminé leur mue, et sont rejoint par les oiseaux d’Europe du nord et de l’est. Chacun chante pour délimiter son territoire, mâle comme femelle.
Les roselières du domaine, bien que très petites, accueillent également quelques Bruants des roseaux
Sur les berges des lacs, ce sont les Bergeronnettes des ruisseaux qui sont parfois observées. Elles ont quittés les torrents souvent montagnards où elles se reproduisent pour hiverner dans des zones plus clémentes.

Les Hérons garde-bœufs se réunissent maintenant sur Augé pour la nuit. Il y en a pas loin de 600 ! C’est toujours un grand spectacle que d’assister à leur arrivée au dortoir.



Précommandez votre livre photo ! « …au fil des saisons 2017 »

Chers amis,

A l’heure de notre monde numérique, faut-il encore acheter un livre, un vrai avec de belles pages en papier ? 
Un livre qui raconte simplement une histoire ou plutôt 12 histoires d’oiseaux illustrées, de très belles photos et de dessins féeriques, un livre qu’on va feuilleter avec des amis et la famille … 
Un livre collectif réalisé après des heures et des heures pour dessiner, choisir, écrire, mettre en page, corriger, relire, la 6ème édition du livre « Au fil des saisons » sort et elle est plus belle que jamais !
Alors pour le prix d’une bonne bouteille de champagne : 29,90€, vous ferez l’acquisition d’une merveille insoupçonnée !

Vous pouvez désormais précommander votre livre photo « …au fil des saisons 2017 » format papier au prix de 29,90€ l’unité (Prix coûtant).
Attention série limitée !!!

REGLEMENTS :

– 29,90€ par Chèque, envoyez votre chèque à l’adresse ci-contre : TVMS 32 Chemin Abadie 31100 TOULOUSE à l’ordre : « LES AMIS DU DOMAINE DES OISEAUX »
– 32,00€* par Paypal CLIQUEZ ICI Pour 1ex ; 2ex ; 3ex NOTICE (*+2€ frais PP)
– 29,90€ par virement bancaire sur le compte associatif : RIB CLIQUEZ ICI 
– Nous pouvons vous livrer pour un supplément de 7,5€ (Emballage+envoi postal)

SON EXEMPLAIRE :

Pour les adhérents LADDDO, vous pourrez récupérer votre exemplaire le 2 décembre 2018, lors de la 9ème Rencontre Membres.

RESERVATION :

Vous pouvez précommander ci-dessous en donnant votre nom, prénom, pseudo, Nbr d’exemplaire. Mode de paiement (CH/PP/VIR) Merci.

Pour les précommandes Facebook & autres supports ou non adhérents, vous pouvez nous contacter par mail : lesamisdudomainedesoiseaux@gmail.com



AG & RENCONTRE MEMBRES le 2 Dec 2018

Chers amis,

Nous vous invitons à participer à l’assemblée générale annuelle de l’association « Les Amis Du Domaine Des Oiseaux », qui se tiendra le DIMANCHE 02 Décembre 2018 à 10h00 au séminaire à Mazères : Plan Googlemap CLIQUEZ ICI 

Les points suivants seront à l’ordre du jour lors de cette réunion :

– Présentation bureau & responsables forum.
– Compte rendu financier
– Bilan d’activité 2018
– Projets 2019
– Outils de partages
– Questions diverses
– Apéritif déjeuner pour les membres présents à l’AG.

Nous enchaînerons ensuite sur la traditionnelle rencontre des membres de l’association, au programme :
– Déjeuner convivial
– Distribution du livre photo 2017
– Distribution des lots pour les gagnants de nos concours photo 2018.

Merci de vous inscrire ci-dessous pour que l’on puisse organiser au mieux cette rencontre, chacun amène boissons et victuailles afin de constituer le pique-nique participatif ! En espérant vous compter parmi nous cette année ! Attention clôture des inscriptions le 26 Nov 2018.

NOM PRENOM / PSEUDO / PARTICIPATION CULINAIRE (Détails et quantité)
N’oubliez pas vos couverts !



Les sélections photos SEPTEMBRE 2018

La migration des oiseaux est assez discrète en ce mois de septembre au Domaine des Oiseaux.

La Marouette ponctuée prends son temps avant de continuer son chemin, puisqu’elle est encore observable au domaine. Quelques migrateurs font halte, comme un Chevalier aboyeur et quelques Tariers des prés. Les Gobemouches noirs, nombreux à traverser le pays lors de leur migration postnuptiale, envahissent les haies et les bosquets. Un passage intéressant à noter est celui d’un Ibis falcinelle. Cet oiseau niche surtout en Europe de l’Est mais se reproduit à plus petite échelle en Espagne, en Italie et en Camargue. La plupart des oiseaux hivernent en Afrique, et il est peu commun mais régulier d’observer des migrateurs à travers la France.

Certains commencent au contraire à arriver des régions du nord pour passer l’hiver chez nous. C’est le cas des Milans royaux, de plus en plus nombreux en cette fin d’été.

Les jeunes Martins pêcheurs sont en quête de nouveaux territoires, ce qui donne lieu à plusieurs disputes. En effet, les adultes déjà installés ne sont pas prêts à partager leurs sites ! D’autres jeunes plus tardifs, les Chardonnerets élégants. Le couple s’est reproduit un peu tard en saison, mais la nourriture est encore abondante, donc les jeunes s’en sortiront facilement. Autre nichée interessante à noter, celles des Grèbes huppés. Cette espèce n’a pas niché au domaine des oiseaux depuis 2007. Il y a 2 poussins, encore sur le dos des parents bien que sachant plonger. Nous espérons que tout se passe pour le mieux et que le couple se reproduise à nouveau sur site l’année prochaine.

Bonne découverte. LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica



SORTIE ASSOCIATIVE – OISEAUX MARINS 3 NOVEMBRE 2018

Chers amis,

Nous vous proposons une sortie en mer au départ de Port-Camargue au Grau-du-Roi afin d’observer l’avifaune marine de Méditerranée.

MODALITÉS

– Règlement la veille de la sortie par PayPal ou par chèque le jour même. Le tarif est de 50 euros par personnes, 45 euros par personnes si nous sommes plus de 10 participants. Régler via Paypal cliquez ici / Notice Paypal. Un supplément de 2euros (à ajuster si nous avons la remise) sera demandé pour ce mode de règlement (frais Paypal).

– Rendez vous le 03 novembre 2018 à 8h00 précises sur le parking du péage de Mazères. Possibilité pour ceux qui le souhaitent d’être récupérés au péage de Villefranche de Lauragais à 8h30. Nous avons rendez-vous au port à 13h pour un départ à 13h30 et un retour à 17h30.

– Prévoir un casse-croûte pour midi (nous mangerons avant d’embarquer).

– Prévoir pour ceux qui ont le mal de mer des cachets style « Mercalm » à prendre 30min avant le départ.

15 places sont réservées sur le bateau, nous sommes en attente de réponse pour la disponibilité du minibus. Dans tous les cas pour être minimum 10 et avoir la remise, il nous faut un véhicule supplémentaire, pour lequel l’association règlera les frais de péage et de carburant.

– Offre exclusivement réservée aux membres de l’association LADDDO.

ATTENTION : Pour des raisons d’organisation, nous devons connaître le nombre exact de participants avant le jeudi 04 octobre à midi. La confirmation de la sortie se fait la veille à partir de midi (le 02 novembre donc). Étant très dépendant de la météo et en particulier du vent, il est impossible de prévoir trop longtemps à l’avance s’il sera possible de prendre la mer ou non.

Dès à présent, merci de réserver votre place ci-dessous en précisant > Nom / Prénom / Pseudo/Lieu de ramassage souhaité.

Sortie associative – Réserve ornithologique du Teich 22 sep 2018

Chers amis,

En ce début d’automne, nous vous proposons une sortie en groupe à destination de la réserve ornithologique du Teich : www.reserve-ornithologique-du-teich.com Nous pourrons profiter des passages migratoires de divers limicoles et passereaux. Beaucoup de martins-pêcheurs y sont observés en ce moment également, les Gorgebleues à miroir sont aussi présentes..



MODALITES

– Sortie réservée aux adhérents de l’association à jour de leur cotisation.

9 places sont disponibles maxi dans le mini bus.

– Prévoir 9 € par personne pour l’entrée de la réserve.

– Prévoir votre casse-croûte pour le midi.

– Rendez vous le 22 SEP 2018 à 6h30 précises sur le parking du péage à Mazères. Nous pouvons récupérer ceux qui le souhaitent sur Toulouse vers 7h15. Le lieu de ramassage reste à définir. Retour aux alentours de 22h.

Dès à présent, merci de réserver votre place en précisant > Nom / Prénom / Pseudo/Lieu de ramassage souhaité de préférence Toulouse pas loin d’un axe autoroutier.



LES SELECTION PHOTOS AOUT 2018

Nous sommes au plein coeur de l’été, et cette année la sècheresse est moins présente que l’an passé.
Les jeunes oiseaux découvrent quand même ce qui les entoure sous un soleil de plomb. Certains savent tirer parti de cette chaleur, comme ce jeune Bihoreau gris qui a saisi une écrevisse quittant certainement la petite mare dans laquelle elle vivait pour rejoindre un autre point d’eau.
Certains jeunes sont encore un peu plus insouciants. C’est le cas des jeunes Sternes pierregarins, qui se font encore nourrir par leurs parents. Bientôt, elles apprendront à pêcher, puis entameront leur longue migration vers l’Afrique.
D’autres encore apprennent à trouver leur nourriture sous l’oeil attentif de leurs parents, comme c’est le cas pour cette jeune Fauvette à tête noire surveillée par son père.

L’été est aussi la période de la mue. Chez les canards, elle commence assez tôt. Ces derniers perdent toutes leurs rémiges, c’est ainsi que les oiseaux se retrouvent plusieurs semaines dans l’incapacité de voler, jusqu’à ce que les nouvelles plumes repoussent. Les superbe couleurs des mâles disparaissent également, c’est le plumage dit d’éclipse. Ces derniers ressemblent alors beaucoup plus aux femelles. Certains critères permettent de les différencier de ces dernières, par exemple chez le Canard souchet le mâle (adulte) a la tête légèrement plus sombre et son oeil n’est pas brun mais bien jaune. Le mâle du Canard colvert, lui, garde son bec jaune.
Un autre oiseau chez qui la mue ne passe pas inaperçu : la Pie bavarde. Cette dernière perd les plumes de la tête et du cou en grand nombre lors de cette période, laissant apparaitre sa peau grise. Certains individus peuvent se retrouver complètement chauves !

La migration est encore assez discrète mais la Marouette ponctuée est toujours présente, pour le plus grand bonheur des photographes et observateurs. Nous avons également eu le passage de deux jeunes Petits gravelots ainsi que d’un Chevalier aboyeur.

Le milieu et la fin de l’été sont aussi la saison des Argiopes frelon, qui peuvent parfois pulluler dans les hautes herbes. La toile de cette araignée est particulière, puisqu’elle possède une bande de soie zigzagante appelée stabilimentum. L’utilité de cette bande n’est pas bien connue, elle pourrait servir de stabilisateur donnant une résistance supplémentaire à la toile contre les intempéries, d’amortisseur de vibrations, de réfléchisseur de lumière ultraviolette attirant ainsi les insectes pollinisateurs, de perturbateur lors de l’attaque d’un prédateur ou encore d’aide pour que l’araignée se camoufle sur sa toile. Ce dernier point est bien plus aisé à comprendre avec les araignées du genre Cyclosa, bien plus petites que les argiopes, et qui ont sur leur toile un stabilimentum vertical garni de leurs proies. L’araignée se tient au milieu de cette ligne et passe inaperçu au milieu de tous ces restes de repas.

Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica

DECOUVRIR LA SELECTION AOUT 2018 CLIQUEZ-ICI

Concours photo Automne 2018 – Les lumières douces

Concours photo Rentrée 2018 – Les Lumières douces

Les dernières nuances du printemps se sont estompées depuis longtemps, les brûlures de l’été nous ont retranchés à l’ombre … ou dans l’eau ! Tout comme les oiseaux !

Des lumières douces d’un lever de soleil printanier aux rayons acérés d’un été rougi à vif, nous arrivons doucement, au rythme de journées plus courtes à l’automne et ses couleurs pastel.

Nous avons partagé bien des sessions en affût au Domaine des Oiseaux, et à chaque fois quel étonnement entre la photo que j’ai prise et celle de ma voisine ou de mon voisin. Le jour même ou le lendemain, nous avons passé de longues minutes à développer nos photos pour diffuser le meilleur de nous-même.

Du piqué si précis du Martin au cadrage audacieux du Bruant perché, tout d’un coup nous tombons en arrêt devant la lumière irréelle trouvée par ce photographe à l’oeil impressionniste ! Et là le Chevalier n’est plus un simple limicole trottinant dans l’étang mais un ange dans un décor de film fantastique !

C’est la lumière qui fait de nos photos, une simple photo techniquement bonne ou une photo ressentie qui exprime sentiments et sensations.
Dans nos disques durs garnis de clichés parfois oubliés, cherchons cette photo qui reflète une lumière d’or ou le rai incisif d’un soleil estival sur l’oeil du passereau. Cette photo qui rend hommage à cet élément qui nous est indispensable pour apprécier la nature et sans laquelle il n’y aurait pas de photographies : la Lumière !

Pour ce concours de rentrée, nous irons chercher nos meilleures photos des années 2015, 2016, 2017 et 2018. Si les oiseaux restent le centre d’intérêt principal de nos photos et donc du concours, les insectes, les fleurs, la végétation ou les paysages sont acceptés pourvu qu’il y ait ce « trait » de lumière génial !

Proposition de lot : le support pour smartphone Carson 69,90€ chez Jama :
www.jama.fr/boutique/fr/prise-de-vue/accessoires-pour-sma…

Rappel des règles pour participer au concours :

Uniquement les membres de l’association « Les Amis du Domaine des Oiseaux » peuvent participer et voter !

– Propositions des photos : du 5 Septembre au 31 Octobre 2018
– les votes : du 1er au 15 Novembre 2018

PARTICIPEZ-ICI

 

Les sélections photos de JUILLET 2018

Ça y est, l’été est là.

Les insectes sont en pleine saison des amours et animent les prairies et les sous bois. Pour la plupart des oiseaux en revanche, l’élevage des jeunes touche à sa fin, et l’émancipation commence. La nouvelle génération explore et découvre son monde. Nous avons ainsi pu observer un tout jeune bihoreau gris, quelques petits martins pêcheurs qui commencent déjà à garder farouchement leur zone de pêche, un jeune râle d’eau, une petite poule d’eau et cette chouette hulotte, provenant probablement du centre de soins.

Certains ont même entamé tranquillement leur migration vers le sud, et ont fait une halte au domaine, comme la Barge à queue noire, le Bécasseau cocorli, le Héron pourpré ou encore la Marouette ponctuée. Peut-être restera t-elle plusieurs jours ici, comme cela s’est produit au printemps.

Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Christophe
Recherche et rédaction : Jessica

Découvrez les sélections ICI

LES SÉLECTIONS PHOTOS DE JUIN 2018

L’été approche à grands pas et malgré ce mois de juin très pluvieux, les membres de l’association ont réussi à faire quelques belles images montrant la diversité du domaine des oiseaux.

Les petits jeunes ont déjà bien grandi, comme en témoignent les images de foulques et échassons. Ces derniers sont défendus bec et ongles par les parents ! Quelques passereaux également sont sortis du nid, notamment les tariers pâtres. Les canards colverts et les poules d’eau ont entamé une nouvelle nichée. Nous avons même eu la visite d’un jeune héron garde bœufs, espèce qui ne se reproduit pas au domaine des oiseaux. Les mammifères ne sont pas en reste, car les chevreuils ont eu un très beau faon qui a pu être observé à l’affût de la gorgebleue.

Les sternes sont aussi en pleine couvaison et nourrissage pour certaines. Parmi elles, nous avons observé une guifette moustac. Elle est un peu plus petite et trapue que les sternes pierregarins (ses ailes légèrement plus courtes attirent l’oeil lorsqu’elle vole avec les sternes). Son bec est d’un rouge plus sombre, ainsi que ses pattes, et son ventre est également assombri de gris. Cette espèce niche sur la végétation flottante de préférence en eau douce, parfois saumâtre. La migration vers l’Afrique tropicale et de l’ouest commençant assez tôt (dès le mois de juillet), celle-ci a peut-être terminé sa reproduction précocement et entame donc un peu en avance son grand voyage, qui se déroule toutefois à un rythme assez décontracté.

Autre passage assez peu fréquent mais régulier, celui d’un aigle botté. Beaucoup de ces rapaces se reproduisent en Ariège dans le piémont Pyrénéen. Nous avons aussi eu la visite d’un crabier chevelu. Comme la guifette, dès que les jeunes se sont envolés la migration commence doucement, et comme elle il apprécie les étangs et les marais. En revanche la présence de végétation flottante lui est bien égal.

Plus rarement vue au domaine des oiseaux, la nette rousse, qui est à la base un canard plongeur plutôt adepte de la région méditerranéenne. Elle est cependant en pleine extension de son aire (mais en petit nombre) et se reproduit au nord de Toulouse et dans le Tarn, ainsi qu’en région parisienne. C’est aussi une estivante assez régulière sur les gravières de Saverdun.

Pas vraiment rare mais observé un peu plus fréquemment en ce mois de juin, les bihoreaux gris. Les chances de les voir sont augmentées au crépuscule et à l’aube.

La diversité chez les arthropodes explose, notamment chez les odonates, où nous pouvons maintenant observer de grandes espèces comme l’anax empereur. Autre insecte assez commun mais toujours impressionnant, le scarabée rhinocéros européen, pouvant mesurer jusqu’à 4cm de long et dont seul le mâle est porteur de la corne. Celui-ci nous a rendu visite lors de notre « soirée papillons ».

Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica
Support scientifique : Jean François Bousquet

VOIR LA SELECTION JUIN 2018

Si vous aimez, n’hésitez pas à laisser un commentaire d’encouragement, le bénévolat associatif appréciera !